Icons

Avec ce projet photographique j’ai souhaité permettre au spectateur de se retrouver lui-même par la contemplation du paysage urbain. Ce paysage habituellement si négativement connoté alors que la population des villes ne cesse d’augmenter.

A travers ce projet, je veux poser la question suivante : est-on aujourd’hui finalement capable de s’arrêter et retrouver la valeur de ce qui est juste sous nos yeux ? Est-ce que le contexte actuel post-COVID, de retour (partiel) de nos libertés de circulation, peut nous aider à porter un regard neuf sur la ville ? Alors que, pour beaucoup d’entre nous, notre environnement s’est limité pendant plus de deux mois aux quatre murs de notre appartement ou de notre maison, est-il vraiment nécessaire de fantasmer les charmes d’un ailleurs et de se résigner à quitter la ville et ses nuisances ?

Si l’habitude fait notre malheur, alors le travail du photographe est de nous inviter, à travers son regard, à réévaluer ce que l’on aime, déteste ou – bien plus souvent – ignore tout simplement.

La série « Icons » est une collection de portraits d’architecture – réalisés en France, au Danemark, en Allemagne et au Canada – où chaque bâtiment est abstrait de son environnement et plongé dans un bain d’azur faisant écho à mes souvenirs d’enfance sur une petite ile en Amérique du Nord où la mer était une toile de fond omniprésente. C’est la juxtaposition de deux monumentalités : celle des matériaux bruts de la cité moderne (acier, verre, béton) et celle des océans et du ciel.

De cette confrontation naîtra, je l’espère, une transformation de notre regard collectif envers la ville et son incarnation architecturale. La composition des oeuvres s’inspire des règles du portrait photographique en prenant les bâtiments comme sujets; elle cherche ainsi à faire ressortir la singularité de chacun, à l’opposée du continuum urbain.